Enfant de la ligne claire, Matisse/ Hergé.
De peintre (Jean Lombard), académiciens, collectionneurs et tisserands.
Passionnée d'Arts premiers, de traditions orales.
Rencontre le taureau de Lascaux et la vierge bleue de Chagall.
Voyage entre soies de Chine et de Lyon.
1999/98/97 
Arts plastiques/ St. Denis
Architecture/ UP6 Paris - Versailles
DEA "jardins et territoires"/ UP6 Paris

2005/01 Ecole Glacière/ Atelier Martin BISSIERE/ Beaux Arts de Paris (dans la lignée de Roger et Loutre BISSIERE/ peintres). Années de désapprentissage. Oeuvres d'abstraction libre/ grands formats.
2004 Quitte Paris pour un atelier personnel Toulousain.
Voyage en Afrique, fais dessiner les habitants troglodytiques, les personnes Alzheimer/ de 2014 à 2010 en EHPAD.
Résidence dans le cadre d'octobre bleu : "la gestuelle à l'oeuvre". 
2006 Renoue avec l'objet ; vêtures, bibliothèques et portraits.
Plongée autobiographique.
2014 DU d'art thérapie/ Docteur Granier/ Toulouse.       
Immersion en milieu psychiatrique/ Ateliers d'art-thérapie/ Purpan.
Depuis 2015 Encadre des ateliers peinture - écriture/
public en "fragilités"/ Adoma. Intervenante/ Ateliers enfants/ Toulouse.
Depuis 2018 Membre du CA/ Association AEB/ Toulouse. 

Sélectionnée dans le livre LES 30 ARTISTES (Occitanie) 2022

BIO


 


Peintre onirique, Elisabeth Lombard est une voyageuse en apesanteur. "Son oeuvre symbolique, au médiéval surréaliste" pratique le repliement créatif et l’alternance d’écritures : ligne claire, ligne grasse - jetée/cassée qui défigure dans l’élégance et mène la forme à l'acceptable de son informe.

Depuis 2014 la toile blanche puis de lin brut, met en scène sur lit de trame orthogonale des faces à faces interrogateurs. L’inspiration emprunte la route de la Soie, les enluminures médiévales, les folies de jardins du XVIIIe, une icônographie rupestre remise au goût du jour sous les feux des enjeux de Territoires.

La technique rudimentaire ritualisée et précise, explore les médiums employés à minima dans le pigment cru, maroufle les impressions revisitées sur papiers calligraphie. 
Passer de l’eau sur la toile tendue, esquisser la scène à grands traits de fusain mouillé ; l’histoire peut commencer, l'énigme se poser.
Le sujet porteur restant celui du Voyage(s) lorsque s’impose à tous l’urgence d’un nouvel Exotisme de proximité.